48h

Après le temps de l’initiation, vient le temps de la maturation, celui de cheminer afin de vivre pleinement son FRAT à Lourdes. Pour être là, il a déjà fallu répondre à un appel, celui d’un ami, d’un parent, d’un aumônier, d’un animateur ou bien même sa propre voix pourquoi pas. Mais, quoi qu’il en soit, seul le Christ nous appelle à être présent parmi ses milliers de jeunes. Ils y répondent et ce, dès 9h du mat, la nuit réparatrice a redonné force et vigueur. Premier rendez-vous à Pie X, Monseigneur Delannoy, Evêque de Saint Denis met l’accent sur le thème lancé la veille, l’appel. Les anges virtuels symbolisés dans les multiples écrans ne cessent de nous interpeller, nous posent les questions, les vraies, les bonnes, les seules finalement, celles qui guident nos vies vers le chemin de la joie et du bonheur.
Il fait beau, il fait chaud à Lourdes en ce début de printemps et comme la nature qui se réveille, les esprits s’ouvrent, propices aux réflexions Synodales durant les Carrefours, les bonnes idées affluent à travers l’appli dédiée. François aura de la lecture en octobre prochain, il y a des idées à foison.
Au FRAT, il y a une vie en groupe à 8 000, une vie en petit groupe d’aumônerie avec lequel chacun est venu, une vie en tout petit groupe le temps des Carrefours et une vie diocésaine. L’après-midi était dédié à ces rencontres, ces témoignages, ces échanges en diocèse. Les propositions étaient multiples, diverses, variées. Quelle richesse ! On y aurait même vu Glorious et Hopen, les « stars » de la pop rock louange mais chut, tout le monde n’a pu les voir mais des séances de rattrapage sont prévues… Et retour à Pie X pour mieux comprendre la réponse de Celle qui fut en tout premier lieu appelée, son Humble Servante, La Vierge Marie.
Eh oui, cela fait de riches et bonnes journées au FRAT. Ce n’est pas fini, loin de là. Et ce fut le deuxième jour.

A demain