60 M3 livrés à l’association Bouchons d’amour

LE FRAT FAIT LIVRER SA COLLECTE DE BOUCHONS A MANTES-LA-VILLE, LE JEUDI 28 MAI 2015

Les jeunes du FRAT ont pu comprendre que collecter les bouchons était un acte de solidarité gratuit et que, grâce à eux, des personnes handicapées recevaient des améliorations dans leur vie quotidienne.

Arrivée de la 1ère benne et ouverture des portes. 60m3 de sacs de bouchons sont maintenant à trier !

livraison-11 livraison-1  livraison-4 livraison-5 livraison-6-300x201 livraison-8 livraison-9 livraison-10

 

#Frat2015 Glorious : « On a essayé de reprendre le style de Coldplay »

Ce sont les stars du Frat de Jambville. Le groupe Glorious anime depuis 2011 les célébrations sous le chapiteau au rythme de leurs musiques pop louange. Nous avons rencontré Benjamin Pouzin, un des deux chanteurs phare du groupe.

Comment prépare-t-on un Frat de Jambville quand on s’appelle Glorious ?

On le prépare de deux manières. Tout d’abord, spirituellement. On se plonge dans la prière. Le Frat nous donne un Evangile. Cette année, c’était la femme que Jésus guérit. Après plusieurs lectures de ce texte, on essaye d’écrire une chanson qui correspond à cet Evangile. Puis, la deuxième étape est beaucoup plus concrète. C’est tout simplement répéter nos différentes chansons, préparer les célébrations avec les organisateurs…

« Des milliers », c’est la chanson du Frat 2015. Dans quel état d’esprit l’avez-vous composée?

Le texte est vraiment en rapport avec l’Evangile de Jésus qui vient guérir la femme. Il y a trois couplets qui sont trinitaires avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit dans les paroles. Pour la musique, le groupe Coldplay nous a influencés. Quand on a écrit, on a essayé de reprendre un peu leur style, et ça a donné « Des milliers ».

Les jeunes viennent vous voir à la fin des célébrations, vous demandent des autographes, des selfies… C’est la célébrité ?

On remet tout entre les mains de Jésus. La gloire est pour lui, pas pour nous. Nous ne sommes pas des stars mais des conducteurs de louanges. Notre but est simplement d’aider les jeunes à louer et acclamer le Christ. C’est lui qui mérite les honneurs, pas Glorious. Bien sûr les jeunes aiment demander des autographes. Il faut accepter avec le sourire mais tout remettre dans les mains de Jésus.

Découvrez le clip « Des milliers » de Glorious pour le Frat de Jambville 2015:

 

 

#Frat2015 Lycéens et déjà animateurs

Hélder et Christophe sont lycéens en terminale, et pourtant, ils sont déjà animateurs au Frat de Jambville 2015. Les deux font partie de l’aumônerie de Passy (Hauts-de-Seine). Nous les avons rencontrés.

Pourquoi vous êtes-vous engagés en tant qu’animateurs ?

Christophe : J’ai vécu beaucoup de Frat avec animateurs qui sont aujourd’hui les responsables de mon aûmonerie. Comme je suis animateur dans mon aumônerie de 4e, j’avais envie de vivre ce moment avec mes jeunes. Je voulais partager ma foi avec eux et leur montrer que le frat de Jambville, c’est génial !

Hélder : J’ai déjà vécu plusieurs frat et j’avais envie que les jeunes ressentent ce que j’avais moi-même ressenti. J’avais vraiment envie de leur transmettre ce que j’avais vécu ici à leur âge.

Quels ont été vos premiers moments forts en tant qu’animateurs pour ce Frat ?

C: J’ai vraiment été marqué par la veillée baptismale avec les trois jeunes qui se sont faits baptisés hier. C’était vraiment très fort. Je m’en souviendrai pendant longtemps !

H: Pour moi ce sont tous les déplacements que nous réalisons avec le groupe et nos jeunes avec leurs signes distinctifs. C’est génial aussi sous le chapiteau. On découvre tous nos jeunes à fond en train de chanter les chants de Glorious.

Qu’est ce qui est le plus dur quand on est animateur ?

C : Motiver les jeunes dans les moments creux et ne pas les perdre quand on monte au chapiteau ! Sinon, ils sont vraiment adorables, tout se passe super bien !

H : Il faut parfois essayer d’en canaliser certains et de garder leur attention… Il faut dire que le Frat, ça fatigue !

Ce que vous allez en retenir ?

C : Que des bons souvenirs, des moments et de nos jeunes…

H : La fraternité entre tout le monde. Même si on ne se connaît pas tous, on se serre les coudes, on s’entraide, et ça c’est incroyable.

#Frat2015 Une après-midi dans la prière

Après la célébration de ce matin pour le dimanche de Pentecôte par le cardinal André Vingt-Trois, les jeunes vivent cette après-midi différents temps de prières.

Les jeunes qui le souhaitent peuvent demander le sacrement de la réconciliation. Ils peuvent aller à la rencontre des prêtres répartis dans la prairie du parc de Jambville.

L’après-midi est également consacrée pour des temps de groupes, où les animateurs donnent des conseils aux jeunes pour prier.

Certains jeunes ont également eu la chance d’assister à des témoignages de chrétiens engagés comme des futurs prêtres, des soeurs ou des associations…

Clé de la prière

clé de la prière 2


clé de la prière 8

 

 

Les jeunes ont également pu déposer des intentions de prières sur des tableaux installés dans la prairie:

clé de la prière 3

 

clé de la prière 4

#Frat2015 Les jeunes écrivent des lettres aux chrétiens d’Orient

L’actualité de ces derniers mois a été particulièrement éprouvante dans certains diocèses franciliens où des communautés chrétiennes persécutées au Moyen-Orient sont représentées.

C’est le cas dans le diocèse de Pontoise (Val-d’Oise). Les jeunes frateux ont écrit des lettres avec des messages de paix qui seront envoyées dans les régions en guerre.

Yalda, un chrétien d’Irak réfugié en France, a été invité pour témoigner auprès des jeunes du diocèse. En échange, les frateux ont écrit des lettres pour les enfants d’Irak encore dans les camps. « Elles leur parviendront grâce à l’association Fraternité en Irak ». Des crayons de couleur et des cahiers devraient aussi être envoyés.

#Frat2015 Avec Coexister, l’interreligieux s’invite au Frat

« Coexister » est aujourd’hui le premier mouvement jeune interreligieux. Rencontre avec trois d’entre eux au Village Frat.

Helline, 20 ans, Lucie 19 ans, catholiques et Radja 23 ans, musulmane, ont posé leurs valises au Village Frat pour présenter leur association : Coexister. Ce mouvement interreligieux a été créé en 2009 par des jeunes de 15 à 35 ans. L’association propose des dialogues, des débats, des témoignages pour promouvoir le vivre ensemble et casser les préjugés. Catholiques, juifs, musulmans, l’association regroupe toutes les religions et même quelques athés.

« Grâce à nos différences, nous réalisons des actions avec l’ensemble des membres de l’association comme donner à manger aux SDF, visiter les personnes âgées, réaliser des dons du sang… » détaille Radja. L’année dernière, Coexister a même mis en place un festival à Lyon qui a rassemblé plus de 15.000 personnes.

Association en pleine expansion

Les trois jeunes ont reçu une formation au château de Jambville (Yvelines). Pendant deux jours, ils ont appris les notions indispensables sur les religions. Toutefois, les membres de Coexister ne veulent pas se placer comme des experts. « Notre but n’est pas de venir en tant que spécialiste de la religion… Juste de faire part de nos expériences… Une catholique comme moi peut être amie avec une juive ou une musulmane » assure Lucie.

L’association intervient notamment dans le cadre scolaire. Elle propose aux élèves des jeux comme « d’accord, pas d’accord » qui a pour but de soulever des débats, notamment sur la place des religions dans la société et la laïcité. Constatent-elles un changement de point de vue après leurs interventions? Pas forcément, estiment-elles, mais au moins, les jeunes auront entendu leur message.

Débordée par de nombreuses sollicitations, Théophile, 23 ans, catholique et petit frère du créateur de Coexister constate que l’association est en pleine expansion. « Qui sait ? Nous deviendrons peut-être la première association française dans peu de temps ! » rigole t-il d’un œil malicieux. Pour les années à venir, l’association aimerait accompagner davantage de jeunes de différentes religions au Frat. Pour un échange encore plus fraternel.

#Frat2015 Mgr Michel Santier: « Nos jeunes sont heureux d’être chrétiens »

L’évêque de Créteil, Mgr Michel Santier, a baptisé samedi soir trois jeunes du Frat au cours d’une veillée baptismale forte et intense en émotions. Nous l’avons retrouvé à l’issue de la célébration…

Pour la première fois au Frat, plusieurs jeunes ont été baptisés devant leurs 12.000 camarades. Pourquoi?

Ça a permis aux 12.000 jeunes présents de voir ce qu’est le baptême. Nous voulions aussi leur faire découvrir ce qu’est la vocation de baptiser. Ils ont applaudi. Ils ont participé. Nous avons aussi confirmé les trois jeunes car parmi ces 12.000 jeunes, il y en a certains qui ne sont pas confirmés.

Vous vouliez leur donner envie?

Nous voulions effectivement leur transmettre le goût et la force de demander ce sacrement, le don de l’esprit, pour qu’ils soient des chrétiens à part entière, des membres vivants de l’Eglise. Ils ont vu les trois sacrements qui font d’eux des Chrétiens : le baptême, la confirmation et l’eucharistie puisqu’ils communieront dans leurs paroisses. Et dimanche matin, il y aura l’eucharistie avec le cardinal André Vingt-Trois.

Les avez-vous trouvés alertes et dans l’échange?

On sentait bien que les 12.000 jeunes participaient à la fois par le chant, avec leur voix. Avec leurs gestes. Avec leur corps. Et aussi avec leurs silences. Ils ont adhéré à l’homélie. Je leur ai dit qu’ils devaient être fiers, et de ne pas avoir peur, de porter le beau nom du christ, de chrétien, alors que ce n’est pas toujours facile pour eux de témoigner de leur foi dans leurs lycées puisqu’on leur demande de ne jamais exprimer leur foi. Mais ils peuvent vivre l’Evangile. Ils peuvent choisir, non pas s’imposer avec la force ou d’écraser les autres, mais au contraire d’être dans une attitude d’écoute, de service, d’être attentif aux plus fragiles. Ils vivent du Christ et ils témoignent de l’Evangile, et je crois qu’ils sont heureux d’être chrétiens.